IMG_0900
Thriller multi-genres

Terminus de Tom Sweterlitsch

Parfois, les maisons d’éditions ont des accroches très malignes pour nous donner envie de lire un livre. Les éditions Albin Michel Imaginaire ont été très bien inspirées en mettant sur la couverture de Terminus un bandeau disant : « Au carrefour de True Detective et Inception« . Cette petite phrase marketing a fait mouche pour moi et j’ai pré-commandé le roman en ayant à peine survolé la 4ème de couverture. Oui je sais c’est risqué d’être aussi impulsive, surtout que je ne suis pas une immense adepte de la science-fiction. Mais le livre me faisait la promesse d’un thriller policier sur fond de science-fiction alors j’ai tenté l’expérience. Résultat des courses : un livre magistral et un coup de cœur immense !

4ème de couverture

Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle.

En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, serait vivante, mais reste portée disparue. Pourquoi contacter Moss ?

Parce que le suspect, Patrick Mursult, a comme elle contemplé le Terminus… dont la date s’est brusquement rapprochée de plusieurs siècles.

Tout commence par un meurtre…

Mars 1997, Canonsburg sur la côte Est des Etats-Unis. Dans cette petite ville tranquille, les policiers vont se retrouver face à une scène de crime d’une immense violence. La famille Mursult a été massacrée à coups de hache, mutilée, les ongles arrachés. Mais certains manquent à l’appel. Marian, la fille de 17 ans est portée disparue et le père, disparu également, devient le principal suspect de cette boucherie.

Officiellement, Patrick Mursult est marin de la Navy américaine. Officieusement, il a fait partie d’un programme spatial top-secret. Très vite les différentes agences gouvernementales sont en ébullition et l’agente spéciale Shannon Moss du NCIS est débarquée sur les lieux. Le NCIS est l’agence américaine chargée d’enquêter sur les crimes commis dans la marine. Mais dans Terminus, c’est également l’agence gouvernementale chargée d’enquêter dans le cadre du programme spatial « Eaux profondes ». Sa mission est d’utiliser tous les moyens humains et techniques possibles pour retrouver Patrick Mursult et sa fille au plus vite. Avec l’espoir de retrouver Marian vivante, Shannon va remuer ciel, terre et temps pour élucider cette enquête.

… jusqu’aux confins du Terminus

Si tout débute par une enquête criminelle somme toute « classique », la toile de fond de la science-fiction est très vite établie par l’auteur. Le programme « Eaux profondes » en place depuis le début des années 80 utilise une technologie avancée afin de se déplacer dans l’Espace Profond mais aussi dans le Temps Profond. Grâce à l’utilisation de la mousse quantique, les vaisseaux spatiaux peuvent désormais explorer l’infinité de l’espace mais aussi du futur.

C’est ainsi que des explorateurs des multiples futurs potentiels ont découvert l’existence du Terminus, cet événement marquant la fin de l’humanité dans un déluge de cendres, de glace et de folie. Si les premières équipes l’ont tout d’abord identifié des siècles et des siècles dans le futur, des missions plus récentes ont rapporté son arrivée dans seulement quelques décennies.

Et les meurtres ? Et Patrick Mursult dans tout ça ? Ce dernier était affecté à un vaisseau spatial, Le Balance, chargé de repérer le Terminus. Mais ce vaisseau n’est jamais revenu à bon port. Il a disparu avec tout son équipage des années plus tôt. Il n’est jamais revenu du Temps Profond…

Shannon Moss ou la perfection du personnage principal

Shannon n’avait que 18 ans quand elle a été approchée par le NCIS pour la première fois. A l’aube de ses 20 ans, lors d’une mission en Temps Profond en 2199, elle a été confrontée au Terminus. Elle a vu cet événement synonyme de mort et de désolation. Elle en est revenue marquée psychologiquement et gravement blessée physiquement. Mais ce handicap ne l’a pas empêché de poursuivre sa carrière. Elle a fait de sa faiblesse une force, celle de toujours se surpasser, de faire mieux que les autres, que les valides.

Ce personnage est une perfection littéraire. Shannon est une femme complexe, attachante sans qu’on ne la prenne jamais en pitié. Ses réactions, ses actes sont humains et profondément intelligents. Plus qu’un personnage c’est une personne à part entière qu’a créé Tom Sweterlitsch. En suivant Shannon dans son enquête entre présent et futur, j’ai voyagé à ses côtés, tenté de résoudre avec elle ce crime dont dépend la survie de l’humanité. C’est un immense coup de foudre pour se personnage et je suis nostalgique de l’avoir laissée en refermant la dernière page du roman.

La vie est plus forte que le temps.

En bref

Ce thriller de science-fiction est une claque monumentale. Une histoire complexe, travaillée et totalement immersive. On est très loin d’un livre « pop corn ». Ici le lecteur est mis à contribution. Il doit faire preuve d’attention, d’implication. Les voyages dans le temps et la physique quantique sont abordés de manière assez poussée ce qui peut parfois donner lieu à des passages relativement compliqués (les chapitres font rarement moins de 30 pages). Mais que c’est bon de lire un thriller, science-fiction ou non, qui compte sur l’intelligence de son lecteur et ne nous propose pas quelque chose de surfait, de vulgarisé ou d’édulcoré.

Si comme moi, vous voulez vous éloigner de votre zone de confort et découvrir ce que peut être un thriller de science-fiction, courrez acheter Terminus. Vous ressortirez de votre lecture comblés, peut être un peu déboussolés mais totalement enrichis.

coupdecoeur