Thriller fantastique

L’Homme Gribouillé, une histoire de famille ancestrale

Fin 2018 je me suis remise sérieusement à la bande-dessinée. Non pas que je n’aimais plus ça, mais je n’avais tout simplement plus le temps de lire des romans et des BD en parallèle du boulot. Une des BD qui aura particulièrement marqué ma fin d’année aura été L’Homme Gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters. On peut même parler de coup de cœur.

4ème de couverture

C’est l’histoire d’une vieille dame qui écrit des contes pour enfants terrifiants, d’une mère qui ne peut pas parler et de sa fille qui ne peut pas s’en empêcher, d’un chat de mauvaise humeur, d’un collectionneur de merveilles avec six doigts à chaque main, d’un oiseau fossile géant, d’un faussaire hanté par les noms qu’il a créés et d’un secret vieux comme le monde.

Une histoire de femmes

Betty est une mère célibataire. Elle élève seule sa fille Clara avec pour toute aide celle de sa propre mère. Dans la famille Couvreur, il n’y a toujours eu que des femmes. Des femmes qui tiennent seule le rôle de parent, des femmes qui se soutiennent entre elles.

Dans un Paris pluvieux, sombre et plein de secrets, la vie des Couvreur va brusquement changer quand Clara tombe sur un cambrioleur dans l’appartement de sa grand-mère. Un homme déguisé en corbeau, menaçant, et réclamant un mystérieux paquet qui lui est dû depuis très longtemps.

A ce moment de l’histoire, au début du récit, je n’aurais jamais imaginé où la suite allait me mener. En partant en quête de réponses, Betty et sa fille vont découvrir la vérité sur l’histoire de leur famille. Une vérité bien plus ancienne que ce qu’elles pensaient, teintées de complots, de mensonges et de surnaturel.

Je suis tombée sous le charme des planches en noir et blanc, qui accentuent l’atmosphère sombre de l’histoire. Pour être honnête j’ai lu cette BD d’une traite. Quand on commence on ne peut tout simplement plus s’arrêter de tourner les pages.

En bref

Il y avait beaucoup de bandes-dessinées au pied du sapin cette année, mais celle-ci fut clairement mon coup de cœur. Une histoire d’un seul tome, une enquête haletante, pleine de rebondissements, entre réalité et surnaturel. Si je ne mets pas la note maximale c’est juste car j’ai trouvé la fin un tout petit peu trop rapide. Pour vous faire plaisir ou pour offrir notez cette BD dans un coin de votre tête. Vous ne l’oublierez pas de si tôt.