bilanjuin
Bilan Lecture

Bilan lecture – Juin 2019

Le mois de juin fût assez décevant pour moi. Pas au niveau des lectures bien au contraire mais plutôt sur la quantité de livres lus. Seulement 8 romans ce mois-ci. Pour certains, vous trouverez que c’est déjà beaucoup, pour moi c’est un rythme en baisse 😅 La faute à une panne de lecture post-coup de cœur. La première fois que ça m’arrive depuis la création de ce blog. Alors dans ces cas-là, j’attends que l’envie revienne sans jamais me forcer à lire. Sinon, c’est le meilleur moyen pour se dégouter de la lecture.

La bonne nouvelle c’est que je n’ai eu aucune déception ce mois-ci. Que des lectures plaisantes et surtout une qui restera gravée dans ma mémoire pour très longtemps. On attaque ce bilan lecture du mois de juin !

Les Félicitations #coupdecoeur

Le chant de l’assassin de R.J. Ellory (Sonatine) : mon seul coup de cœur de ce mois-ci. Mais pas un petit. Un immense, énorme coup de cœur qui te transcende et te laisse avec une nostalgie immense. C’est lui le responsable de ma panne de lecture. Je suis partie au cœur de l’Ouest Texan dans les années 70 lire les destins croisés d’Henry Quinn et d’Evan Riggs. L’histoire de toute une vie. C’est peut-être assez abstrait pour vous qui lisez cet article. Pour comprendre, il faut le lire, le vivre. Ce roman noir sera sans aucun doute dans mon top 2019.

Les très belles découvertes

La nostalgie du sang de Dario Correnti (Albin Michel) : Ce thriller italien est vraiment un roman pop-corn comme je les aime. Une enquête vive et pleine d’action avec un tueur en série qui sème des cadavres sur son passage. L’histoire est menée par un duo d’enquêteurs stupéfiants. Deux journalistes, l’un en fin de carrière, l’autre petite stagiaire qui découvre le métier. Une enquête pleine de rebondissements et extrêmement addictive.

Avis de décès de Zhou Haohui (Sonatine) : Un thriller policier asiatique qui rassemble tout ce que j’aime dans le polar venu d’Asie. Une imprégnation culturelle très forte, des personnages complexes et un machiavélisme hors-norme du tueur. Oubliez ce que vous connaissez des codes du genre. Avec ce polar chinois, toutes les cartes sont rebattues et offrent une enquête totalement imprévisible. Ce premier tome de la trilogie de Schengdu est une vraie réussite.

UK Serial Killers d’Emily Tibbatts (Ring) : Ici, pas question de fiction mais bien de réel. La conférencière Emily Tibbatts nous propose de retracer l’histoire et la psychologie des 11 plus terrifiants tueurs en série britanniques. C’est extrêmement bien construit, passionnant, glaçant et sans voyeurisme. Un ouvrage journalistique indispensable pour les amateurs du genre.

Les galeries hurlantes de Jean-Mars Dhainaut (Taurnada) : Un vrai bon roman d’horreur et plus précisément de hantise c’est assez rare pour être souligné. Cette virée dans le bassin minier du Nord fût une belle découverte. Une histoire très bien menée, captivante, humaine et sans succession de clichés du genre.

Les bons moments

La fleur de Dieu de Jean-Michel Ré (Albin Michel Imaginaire) : Loin d’être une grande connaisseuse en matière de science-fiction, je me suis lancée pour la première fois dans la lecture d’un space-opera. Un roman à la mythologie extrêmement dense et travaillée. Il faut un petit moment pour rentrer dans l’histoire mais on entrevoit très vite le potentiel du récit. Il s’agit du premier tome d’une trilogie et ce livre sert donc principalement à poser les bases. J’ai hâte de découvrir le second tome pour affiner mon avis.
Ecouter le noir – Recueil de nouvelles (Belfond) : Les nouvelles et moi c’est toujours très compliqué. Je boude même celles de Stephen King pour vous dire… Pourtant ici, j’ai véritablement apprécié ma lecture. Le blogueur Ivan Fauth a rassemblé 13 auteurs du polar français pour produire cette compilation de nouvelles sur le thème de l’audition. Le résultat est très réussi et j’ai pris un réel plaisir à découvrir ces nouvelles. Elles ont chacune leur style, leur originalité tout en proposant une cohérence globale du recueil grâce à la thématique commune. Un livre qui peut se picorer en lisant une nouvelle de temps en temps.

Puzzle de Franck Thilliez (Pocket / Fleuve Noir) : Après une déception colérique avec Le manuscrit inachevé, Puzzle a su me rendre le sourire. Franck Thilliez nous offre un thriller psychologique très bien construit qui fait fumer nos neurones. L’histoire d’une chasse aux trésors sur internet qui amène les participants à concourir dans la vraie vie au cœur d’un hôpital psychiatrique abandonné. La fin quoi que prévisible est tout de même très bien construite.

_________________

Des lectures très qualitatives pour ce mois de juin. C’est assez agréable de ne pas avoir de déceptions.
L’été étant beaucoup plus calme sur les sorties littéraires, je vais pouvoir faire baisser ma PAL dans les deux mois à venir. N’hésitez pas à me parler de vos coups de cœur de ce mois-ci en commentaires 😉 !