Bilan Lecture

Bilan lecture – Août 2019

Malgré les vacances, la plage, les mojitos et la mer bleue et limpide, j’ai tout de même réussi à conserver un rythme de lecture tout à fait correct durant ce mois d’août. Bon, pour être tout à fait honnête, la majorité de ces romans ont été lu avant mon départ en vacances le 17. Après, ça a été beauuuuucouuup plus tranquille. J’ai encore beaucoup de mal à faire de grosses sessions lecture depuis mon retour. Va falloir te botter les fesses ma p’tite Angie, parce que les sorties de septembre et octobre commencent déjà à faire gonfler dangereusement la PAL ! 😬

Donc pour ce bilan d’août, 8 romans et une série de mangas. Petit teasing, il y a même quelques exclues de chroniques non publiées ci-dessous 😊 Bonne lecture et bonne rentrée à tous !

Les Félicitations #coupdecoeur

Mon territoire de Tess Sharp (Sonatine) : là on est dans le fucking coup de cœur. Celui qui prend aux tripes. Celui qui ne s’oublie pas. Ce roman nous amène aux côtés d’Harley McKenna, une jeune femme au caractère bien trempé, fille d’un baron de la drogue. Un roman social, sociétal, humain qui nous plonge dans l’Amérique profonde aux côtés des dealers, des bikers mais aussi des femmes qui veulent sauver leur peau. A lire absolument en cette rentrée littéraire !

Dynamique du chaos de Ghislain Gilberti (Ring/La mécanique générale) : en un peu moins d’un an, je suis devenue une fan absolue du travail de Gilberti. Pourtant un de ses romans manquait à l’appel dans mes lectures : son tout premier. Un grande partie autobiographique, ce roman d’une violence rare nous offre une virée dans le monde de l’underground, dans l’univers de la nuit et du sans tabou. Un roman coup de poing, très fort émotionnellement et très dur à lire à certains passages. Pour lecteurs avertis.

Les très belles découvertes

Le bûcher de Moorea de Patrice Guirao (La bête noire) : un thriller policier assez original. Direction la Polynésie où des touristes sont retrouvés démembrés et calcinés dans un bûcher. C’est Lilith une jeune journaliste locale qui va mener l’enquête. La construction narrative, avec deux trames parallèles, est efficace et les chapitres se lisent et s’enchaînent de manière presque compulsive. Dépaysement et divertissement garantis ! La prochaine enquête de Lilith sera publiée en janvier 2020.

The Promised Neverland (tome 1 à 8) de Kaiu Shirai (Kazé) : à première vue, je n’aurais pas pensé que ce manga était fait pour moi… Pourtant j’ai bouffé les 8 premiers tomes en quelques jours. Le 9ème m’attend déjà dans la bibliothèque. Dans ce manga, on rencontre un groupe d’enfants vivants heureux dans un orphelinat jusqu’au jour où il découvre l’impensable. Ils ne sont en réalité que du bétail, de la viande de premier choix destinées à des démons. Le plan de fuite se met alors en place. Les dessins sont magnifiques, les personnages attachants et l’histoire évolue très bien de tomes en tomes. Je ne suis pas prête de lâcher cette série.

La 9ème tombe de Stefan Ahnhem (Albin Michel) : c’est LE polar nordique de la rentrée chez Albin Michel. Un joli pavé de 700 pages qui nous plonge dans une enquête passionnante entre le Danemark et la Suède. Malgré quelques facilités, ce roman est un thriller policier diaboliquement efficace avec des chapitres courts, bourrés d’action. La personnalité du tueur est extrêmement travaillé. Un vrai thriller « bonbon » comme je les aime. La chronique sera en ligne début de semaine prochaine. Sortie le 4 septembre.

Iboga de Christian Blanchard (Belfond/Points) : une lecture totalement opressante dans le milieu carcéral. Jefferson Petitbois condamné à mort à 17 ans va finalement passer sa vie entre 4 murs après avoir été gracié par Mitterrand. Un roman vraiment très dur qui pose la question du bien et du mal, de la responsabilité de ses actes et des conditions de détentions. Christian Blanchard devient officiellement, après la lecture de deux de ses romans, un de mes auteurs incontournables.

Le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne (JC Lattès/Livre de poche) : Ce premier tome de la « Saga du Soleil noir » fût une magnifique découverte. Un thriller historique et ésotérique en plein cœur de l’Allemagne nazie durant la seconde guerre mondiale. C’est bien écrit, bien documenté et le dosage entre réalité et fiction est parfait. J’ai tellement accroché que j’ai enchaîné dans la foulée avec le second tome.

La nuit du Mal de Giacometti et Ravenne (JC Lattès) : Second tome de la « Saga du Soleil noir ». J’ai retrouvé avec plaisir les personnages du Triomphes des ténèbres. Comme pour le premier opus, la mise en place est un peu longue mais en vaut largement la peine. L’histoire est pleine d’action, de suspens, de rebondissements et l’aspect historique est toujours aussi bien présenté. Vivement la parution du troisième et dernier tome de la saga !

Les déceptions

Le bureau des mystères de Charles et Mathias (Flammarion) : Plus qu’une déception, cette lecture fût même un abandon. Ce livre est un recueil d’histoires étranges et inexpliquées. Je suis pourtant friande d’histoires de fantômes, d’apparitions, de malédiction mais là ça ne l’a pas fait. J’apprécie énormément le podcast du même nom qu’animent Charles et Mathias depuis des années. Mais justement, j’ai trouvé ce livre trop redondant et pas assez travaillé par rapport à leurs émissions. Comme quoi le support d’expression idéal n’est pas le même pour tous.

TAGS :