IMG-0684
Ma vie de lectrice

Bilan : 10 mois avec une liseuse

Aujourd’hui je ne vous propose pas une chronique lecture mais un bilan de mes habitudes de lecture et notamment de l’utilisation de ma liseuse que j’ai eu pour mon anniversaire l’été dernier.

Une liseuse, j’en ai rêvé quand j’étais petite et que je galérais avec ma lampe de poche sous ma couette. Aujourd’hui, cet objet technologique est une réalité. Mais la liseuse est-elle en passe de détrôner le livre papier ? Je pense que ce n’est pas pour tout de suite.

Le modèle que j’ai choisi : La Kindle Oasis d’Amazon

Quand j’ai choisi ma liseuse, je n’ai pas fait les choses à moitié et j’ai lu des dizaines de tests et de comparatifs avant de faire mon choix. Clairement deux marques se partagent la majorité du marché français aujourd’hui : La Kindle d’Amazon et la Kobo de Fnac. Pour ce point, m’ont choix n’a pas été très compliqué. Je suis une inconditionnelle d’Amazon et leur système d’acquisition de e-books me paraissait le plus simple pour coller à mes habitudes d’achats.

Kindle propose aujourd’hui trois gamme différentes : La Kindle « classique », la Paperwhite et la dernière en date l’Oasis. Le prix est bien évidemment croissant selon le modèle. Si j’ai choisi de m’orienter vers le modèle Oasis c’est avant tout pour sa taille d’écran et son ergonomie. Elle possède un grand écran de 7 pouces et un affichage haute résolution. De plus, son ergonomie est très différente des autres liseuses. Elle possède un renfort sur le côté qui permet une prise en main très agréable et un changement de page facilité grâce à deux petits boutons sur le côté. Son poids est vraiment très léger et même avec une housse de protection le confort de lecture est exceptionnel.

Pourquoi une liseuse et non pas une tablette ?

Effectivement, possédant déjà un iPad qui m’aurait permis de lire les livres en numérique, je me suis posée la question de l’utilité d’une liseuse. Toute la différence se situe dans l’écran. La liseuse utilise une technologie particulière que l’on appelle l’e-ink (encre numérique) qui ne requiert pas l’utilisation de rétro-éclairage à lumière bleue pour fonctionner. Le confort de lecture est incontestablement meilleur qu’avec une tablette numérique classique qui vous brûle les yeux dans le noir même avec une luminosité basse. Quand j’ai eu la liseuse entre les mains j’ai été frappée de voir à quel point l’affichage était similaire à celui d’une page de papier. Avec cette technologie, je peux lire jusque très tard le soir, dans le noir le plus complet avec une luminosité très faible sur la liseuse sans jamais ressentir la moindre fatigue au niveau des yeux. C’est vraiment pour moi l’atout principal de la liseuse par rapport à la tablette.

Alors après 10 mois : livre numérique ou livre papier ?

Pendant quelques temps après l’acquisition de ma liseuse, j’ai acheté uniquement des livres numériques. Pour plusieurs raisons : déjà parce que forcément c’est un nouveau jouet donc j’avais envie de m’en servir au maximum mais aussi parce qu’à l’époque mon ancienne bibliothèque débordait. Avec un rythme de lecture d’environ 10 livres par mois je ne pouvais plus me permettre de continuer à acheter des versions papiers.

Mais depuis ce début d’année, j’ai un peu rétropédalé sur mes habitudes. La liseuse, soyons clair, est un objet extrêmement pratique : toujours à porter de main sans prendre de place. On peut l’emmener partout avec soi. Si j’ai une envie compulsive d’un livre à 23h00, il est sur ma liseuse en deux clics une minute plus tard. Je peux également mettre des annotations ou surligner des passages sans défigurer le livre. Et enfin je peux lire dans le noir jusqu’à pas d’heure sans déranger Monsieur avec la lumière.

Mais (parce qu’il y a toujours un mais) avec le recul, après 10 mois d’utilisation j’ai ressenti une différente entre mes lectures numériques et papiers. Avec la liseuse, j’ai l’impression de moins m’imprégner du livre, de son l’histoire. C’est tout à fait impossible à expliquer, mais quand je n’ai pas le livre entre les mains, sa couverture devant les yeux et mon marque page qui me dit visuellement où j’en suis, j’ai l’impression d’être une lectrice plus détachée. Comme un petit robot en train de lire des lignes. Je ne dis pas que je n’apprécie pas les livres que je lis sur liseuse. Simplement ils ont tendance à plus vite s’effacer de ma mémoire. Alors petit à petit, selon les cas j’ai recommencé à acheter de plus en plus souvent des parutions en version papier. Et pour m’aider j’ai acheté une bibliothèque bien plus grande que l’ancienne 😊.

Comment je fais mon choix lors de l’achat d’un livre ?

Clairement, je choisi au feeling. Il y a des auteurs que j’affectionne tout particulièrement et pour lesquels je veux absolument avoir la version papier du livre. Il y a aussi des maisons d’éditions qui ont fait le choix de ne pas publier de version numérique de leur ouvrage. Dans ce cas là, la question ne se pose pas.

Il y a des livres pour lesquels je sais à l’avance qu’ils sont faits pour moi et que je vais vouloir en conserver une trace physique dans ma bibliothèque. Pour ceux là, je n’hésite pas longtemps et je les achète en version papier. Et puis, il y a ceux où je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Où j’ai parfois été un peu déçue des précédentes parutions de l’auteur. Pour ces livres là, je choisis souvent de me diriger vers la version numérique. Déjà parce que le prix est moins élevé, je prends donc moins de « risques », mais aussi parce que si le livre ne m’a pas plus, il n’encombrera pas inutilement la bibliothèque. Je suis incapable de me séparer d’un livre même si je ne l’ai pas aimé… donc vous imaginez bien la quantité de livre qui s’accumule chez moi.

Au final, je peux dire que la liseuse est vraiment complémentaire pour moi à la lecture papier. Tout dépend de mes habitudes de lecture du moment, de mes « affinités » et expériences de lectures passées avec l’auteur ou la maison d’édition.

En bref

Les points positifs :

– un confort de lecture très agréable pour les yeux même dans le noir total
– beaucoup de choix dans les paramètres d’affichage
– les fonctionnalités d’annotation et les dictionnaires intégrés
– très grande autonomie avec le Wifi désactivé
– une grande simplicité dans l’achat des livres
– un encombrement minimal pour les voyages ou les transports en commun
– très intéressant si vous avez peu de place chez vous pour ranger tous vos livres

Les points négatifs :

– des prix moindres mais tout de même assez élevés par rapport à la version papier
– une moins bonne immersion dans l’histoire (pour mon expérience personnelle)
– pas de possibilité de prêts (même si je ne prête que très rarement mes versions papier 😅)
– l’E-kin n’existe pas pour le moment en couleurs donc pas de possibilité de lire des BD (en revanche pour les mangas ça fonctionne très bien)


Et vous avez-vous une liseuse ? Est-ce que vous en avez une utilisation exclusive ? Ou au contraire préférez-vous les livres papiers ? Je suis curieuse d’avoir vos avis sur le sujet.